Procès de Victoire Ingabire

Victoire Ingabire Umuhoza, détenue à Kigali (Rwanda) depuis octobre 2010, a décidé, le 16 avril 2012, de se retirer avec effet immédiat, du simulacre de procès ouvert en son encontre depuis plus de 6 mois devant la Haute Cour de Kigali.

Après le refus par l’accusation et par le tribunal, d’entendre un témoin clé de la défense qui avait exposé la manipulation, par le procureur, des preuves à charge, la présidente du parti politique FDU-Inkingi a, à juste titre, perdu toute confiance en la justice et n’assistera plus aux audiences. La Haute Cour, qui devait statuer sur cette décision, a, comme depuis le début du procès, donné raison au procureur et a décidé de poursuivre le procès en l’absence de l’accusée.

Depuis le début du procès, de nombreuses irrégularités ont été soulevées par la défense, en vain. On peut relever entre autres que le Procureur a eu recours aux lois non rétroactives pour réprimer des faits ayant eu lieu avant leur promulgation, qu’il a procédé une modification intempestive de l’acte d’accusation en cours de procédure sans parler du non-respect des délais de remise à la défense de documents judiciaires. Le procureur n’a pas hésité, dans son arrogance, à chercher à intimider les avocats de la défense et des tentatives d’intimidation de l’accusée par le procureur ont eu également lieu, en dehors du tribunal. Le procureur a en outre procédé à la fabrication de pièces à conviction, telles que des e-mails échangés entre l’accusée-et des témoins. Tout au long du procès, la collision entre l’accusation, les témoins et les juges a été une constante. La défense n’a pas eu droit de contre-interroger les témoins de l’accusation, sans oublier que l’Exécutif n’a cessé de s’ingérer dans le procès et s’est systématiquement livré à la violation de la présomption d’innocence, etc.

Devant le silence de la cour face à ces faits non isolés, Victoire Ingabire Umuhoza n’a eu d’autre choix que de constater l’impossibilité de continuer à cautionner cette parodie de justice. Elle attendra courageusement le verdict dans sa cellule et continuera à clamer son innocence.