«

»

Le 30 Octobre 2012 – Victoire Ingabire Umuhoza condamnée à huit ans de prison ferme

Victoire Ingabire Umuhoza condamnée à 8 ans de prison

Victoire Ingabire Umuhoza condamnée à 8 ans de prison

La « Aung San Suu Kyi rwandaise » compte néanmoins faire appel de sa condamnation.

La haute cour de Kigali a en revanche déclaré Mme Ingabire, opposante notoire au président rwandais Paul Kagame, non coupable de propagation de l’idéologie de génocide car « il n’y a aucune preuve qu’elle ait eu l’intention d’appeler à un autre génocide »a déclaré la juge Alice Rulisa, en donnant lecture de la longue décision de la Cour. Mme Ingabire « est condamnée à huit ans de prison pour tous les crimes dont elle a été déclarée coupable », a poursuivi la magistrate.

« Une condamnation injustifiée »

Joint par Jambonews, Déo Misago, président du comité de soutien Victoire Ingabire à Paris déclare que « la condamnation à huit ans de prison ferme est injustifiée car Mme Ingabire est innocente, et n’a commis aucun crime ; de plus cette condamnation illustre bien le manque d’ouverture de l’espace politique au Rwanda ». Il ajoute également que « malgré la déception de ce verdict, le combat contre ce régime dictatorial ne fait que commencer et c’est ensemble que le peuple rwandais changera les choses ».

La loi sur le négationnisme : un instrument de répression

Les magistrats de la haute cour de Kigali avaient refusé de remettre en cause la constitutionnalité de la loi sur le négationnisme du génocide. Perçue comme un instrument de répression de quiconque s’oppose ouvertement au régime fort de Kigali, cette loi a toujours été critiquée par de nombreuses organisations internationales de défense des droits de l’homme notamment à cause de son manque de précision.

Face à ces critiques, le gouvernement rwandais avait promis il y a deux ans de réviser cette loi en y apportant des précisions ; mais en réalité il n’en est rien. Aucune révision n’a été faite et beaucoup de personnalités politiques telles que Bernard Ntaganda et Déo Mushayidi ont été condamnées à de peines très lourdes.

« Un moment historique dans la lutte pour la démocratie, la justice et les libertés au Rwanda »

Le Parti d’opposition FDU-Inkingi, à travers son Vice-président intérimaire Boniface Twagirimana appelait déjà dans un communiqué « tous les Rwandais, les membres et les amis du parti, à rester calmes et à regarder à l’horizon le vent du changement. Chacun d’entre nous dans cette génération se souviendra et sera témoin de ce simulacre de procès politique kangourou. Ceux qui se souviennent ne répètent pas l’histoire ». Il ajoute également que « ce moment est historique dans la lutte pour la démocratie, la justice et les libertés au Rwanda. C’est un tournant, un changement de paradigme dans l’histoire récente du Rwanda. Un jour dont nous nous souviendrons tous ». Il exhorte tous les rwandais et amis du Rwanda à rester mobilisés plus que jamais pour Victoire Ingabire qui a fait preuve de courage et de leadership.