«

»

5 Octobre 2012 – La cour suprême ajourne encore son verdict sur la requête INGABIRE

Kigali, le 05 octobre 2012

Read article in English

La Cour Suprême vient de repousser pour la troisième fois à 11:00 , 18 octobre 2012, le verdict sur la requête de la prisonnière politique Madame Ingabire, concernant la révision constitutionnelle de la loi controversée sur l’idéologie du génocide et le divisionnisme. Cette fois-ci, la raison officielle est que l’un des juges était absent. De nombreux supporters déçus s’étaient rassemblés au palais de justice mais se sont dispersés tranquillement. Petit à petit, cette persécution va pousser le public à se lever pour arracher la liberté contre le joug de la servitude.

Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-Inkingi, a été arrêtée il y a deux ans pour des motifs politiques. Elle a boycotté les dernières sessions de son procès suite à l’intimidation grave de son seul témoin à décharge. La Haute Cour devrait rendre sa décision sur une éventuelle condamnation à perpétuité le 19 Octobre 2012.

Rappelons que le 27 Septembre 2012, le juge de la Cour Intermédiaire de Karongi, Félicien Twagiramungu, a inculpé 8 autres membres des FDU-Inkingi dans le District de Rutsiro pour des activités politiques illégales et menaces à la sécurité publique. Il a en effet présidé à un simulacre de procès kangourou qui a rejeté leur demande de mise en liberté sous caution et a ordonné leur détention provisoire de 30 jours dans la prison centrale. Cependant, ils sont toujours en garde à vue au cachot de Karongi où la police leur prend vidéos et éléments sonores qui l’aideraient à monter un dossier-piège contre le leader de l’opposition Sylvain Sibomana, Secrétaire Général des FDU-Inkingi. L’accusé principal, Anselme Mutuyimana, a été contraint de donner son adresse e-mail et son mot de passe. L’an dernier, il a été établi dans les plaidoiries à la Haute Cour de Kigali que le ministère public du Rwanda a utilisé des preuves fabriquées et des messages emails forgés dans le procès contre Mme Victoire Ingabire.

Les members des FDU-Inkingi Anselme Mutuyimana, Vénuste Uwiringiyimana, Norbert Ufitamahoro, Moise Dukundane, Valens Twizerimana, Marcel Nahimana, Emmanuel Byukusenge et Leonille Gasengayire sont toujours en garde à vue depuis le 15 Septembre 2012. L’audience en appel concernant leur demande de mise en liberté sous caution est prévue ce 10 octobre 2012 à Karongi.

Pour les FDU-Inkingi
Boniface Twagirimana
Vice-Président Intérimaire