«

»

15 janvier 2012 – Reprise du procès politique de Madame Victoire Ingabire

LA REPRISE DU PROCES POLITIQUE DE MADAME INGABIRE MARQUE LE DEUXIEME ANNIVERSAIRE DE PRESENCE DES FDU-INKINGI AU RWANDA.

Victoire Ingabire se retire du procesLes membres du Comité Exécutif Provisoire du parti FDU-Inkingi ont observé une minute de silence devant la Haute Cour de Kigali en attendant que la présidente du Parti, Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA, dont le procès politique était censé reprendre aujourd’hui, soit escortée vers la salle d’audience, menottée et en uniforme de prisonniers. Le procès a cependant de nouveau été ajourné jusqu’au 13 Février 2012 pour permettre au Procureur de finaliser ses dossiers et de mettre à jour la matérialité et la traduction des éléments complémentaires d’enquête sur des allégations d’actes de terrorisme. La Haute Cour a informé les avocats de la défense que la demande de report par l’Autorité Nationale des Poursuites Pénales a été enregistrée le 12 Janvier 2012. La Défense n’a pas été informée, et l’ avocat Iain EDWARDS, qui a voyagé depuis le Royaume-Uni jusqu’au Rwanda pour l’audition, a juste appris durant l’audience que le procès allait reprendre dans quatre semaines!

 S’adressant à une conférence de presse en Ouganda début Décembre 2011, le Président Paul KAGAME a menti de manière flagrante en disant : «l’avocat britannique a déserté le procès après avoir réalisé qu’il y avait des preuves accablantes sur les actes de terrorisme». Nous ne savons pas si cet ajournement inattendu est lié à une stratégie gouvernementale d’épuisement afin de finir les moyens financiers de l’accusée. Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA et son parti paient les frais des avocats rwandais et des dépenses de l’avocat britannique pro bono. Par ailleurs, le gouvernement du Rwanda a torpillé l’enregistrement du Parti FDU-Inkingi depuis Janvier 2010 et la plupart des principaux leaders du Parti ont été de temps en temps arbitrairement détenus.

Aujourd’hui, après dicsussions, la Haute Cour a avalisé la requête du Procureur pour un délai supplémentaire de trois semaines pour la préparation du dossier et une semaine a été donnée aux avocats de la défense pour passer en revue le nouveau dossier aussitôt qu’il serait disponible. Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA et ses avocats ont montré à la Haute Cour leurs préoccupations au sujet de ces manœuvres dilatoires et des éléments encore dissimilés du dossier. Par exemple, les documents reçus des Pays-Bas sont écrits en langues parfaitement parlées par la défendante (le néerlandais, le kinyarwanda, le français et l’anglais) mais jusqu’à présent on lui a refusé l’accès à ces documents; les premiers interrogatoires des témoins clés du Procureur ont disparu du dossier; les preuves accablantes d’actes de terrorisme évoqués par le Président Paul KAGAME dans les médias ne figurent nulle part dans le dossier. La Haute Cour semble pourtant à l’aise avec cette situation.

 Depuis 2010, presque tous les membres du Comité Exécutif Provisoire des FDU-Inkingi ont été arbitrairement détenus, torturés ou maltraités. Le dernier cas est l’enlèvement et le passage sévère à tabac de Mr. Gratien NSABIYAREMYE le 2 Janvier 2012 par RUTABURINGOGA, un capitaine de marine, puis relâché le 9 Janvier 2012 et ordonné de se présenter au poste de police de Rubavu tous les mardis.

Aujourd’hui, le Président d’un autre parti d’opposition, le Parti PS-Imberakuri, Maître Bernard NTAGANDA qui purge une peine de 4 ans en prison, a comparu à la Cour Suprême sur des accusations d’atteinte à la sécurité nationale, de divisionnisme et d’incitation à des divisions ethniques.

Etant donné que le gouvernement ne tolère aucune opposition, nous ne doutons pas que ces tactiques d’intimidation politique et les menaces se poursuivront et que la justice politique reste l’un des derniers piliers clés de la forteresse dictatoriale.

 Aujourd’hui, alors que les peuples du monde civilisé célébrent la journée dédiée aux droits civils et humains en mémoire de Martin Luther King, beaucoup sont toujours silencieux sur le manque d’espace et de libertés politiques au Rwanda.

 Ensemble, nous vaincrons.

 FDU-Inkingi

Boniface Twagirimana
Vice-Président intérimaire